Société

Bernard Whiteman, 1er ministre de Curaçao parle des PTOM

L’Association des pays et territoires d’outre-mer à l’Union européenne a été créée le 5 mars 2003, en vertu d’un accord signé entre 13 pays et territoires d’outre-mer (les « PTOM »). Le Dr Whiteman, Premier Ministre de Curacao, Président en fin de mandat, à la veille de leur conférence à Bruxelles établit le bilan des actions menées en 2015.

PTOM 1

Danemark : Groenland. France : la Nouvelle-Calédonie, la Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon, les Terres australes et antarctiques françaises, Wallis-et-Futuna, et Saint-Barthélemy Pays-Bas : Aruba, Bonaire, Curaçao, Saba, Saint-Eustache et Saint-Martin. Royaume-Uni : Anguilla, les Bermudes, les Îles Caïmans, la Géorgie du Sud, Îles Sandwich du Sud, les îles Malouines (Falkland), Montserrat, les îles Pitcairn, Sainte-Hélène, Ascension et Tristan da Cunha, le Territoire antarctique britannique, le Terri-toire britannique de l’océan Indien, les îles Turques-et-Caïques et les îles Vierges britanniques.

 

À l’heure où mon mandat de président de l’OCTA touche à sa fin, une excellente occasion m’est donnée de passer en revue les événements marquants de l’année écoulée et de vous livrer un aperçu de notre 14e conférence ministérielle des PTOM.

Le 26 février 2015, lors de la 13e édition de notre réunion ministérielle annuelle à Tortola, dans les Îles Vierges britanniques, mon territoire a accepté la présidence de l’OCTA. Notre objectif principal a consisté à construire des partenariats stratégiques avec nos partenaires européens et d’autres parties prenantes, ainsi qu’à soutenir la consolidation et la poursuite des travaux passés de notre organisation. Immédiatement après sa prise de fonction, mon prédécesseur s’est rendu à Bruxelles pour rencontrer des représentants de la Commission, du Parlement européen et des États ACP. Des discussions encourageantes ont été engagées concernant l’établissement d’une forme de collaboration plus étroite. Une visite a ensuite été organisée dans un PTOM français et un PTOM britannique afin de renforcer les liens existants avec les membres de l’OCTA.

L’un des défis de l’année écoulée ayant consisté, pour l’OCTA, à aligner sa structure organisationnelle et ses ressources sur sa stratégie, une initiative participative et inclusive a été lancée au printemps 2015 dans le but d’élaborer un nouveau plan stratégique pour l’association. Une Conférence ministérielle extraordinaire a été convoquée pour la toute première fois à Bruxelles en juin 2015 pour faire adopter le Plan stratégique provisoire pour 2015-2020. Une nouvelle étape importante a été franchie ce même mois, avec l’organisation, également à Bruxelles, du tout premier Sommet sur l’énergie dans les PTOM, qui s’est conclu par l’adoption et la signature de la Feuille de route sur les énergies renouvelables dans les PTOM par l’ensemble de nos 22 territoires.

Toujours dans le domaine des énergies renouvelables, un autre événement majeur aura lieu lors du 14e Forum UE-PTOM à venir : la signature d’une déclaration conjointe entre l’Union européenne et les Pays et Territoires d’Outre-mer pour une coopération renforcée dans le domaine des énergies renouvelables.

L’année 2015 a été marquée par deux événements internationaux de première importance : le Sommet des Nations Unies sur le développement durable, qui s’est tenu à New York en septembre, et la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, organisée à Paris en décembre. J’ai eu le privilège d’assister au Sommet de New York, et il nous est permis d’espérer que les ODD adoptés à l’échelle universelle auront une incidence sur les relations entre l’UE et les PTOM après 2020, sujet sur lequel l’OCTA a instauré un débat interne dans le cadre du Plan de travail du projet d’assistance technique pour 2016.

whiteman

S’agissant de la COP 21, l’OCTA a été en mesure d’affirmer la contribution des PTOM aux solutions et de faire connaître nos réussites au travers de l’organisation de deux manifestations en marge de la conférence. La Journée d’information de l’OCTA, organisée au Parlement européen à Bruxelles en octobre 2015, a fourni à notre association une autre occasion d’améliorer sa visibilité.

A quelques jours de notre conférence ministérielle annuelle, deux thèmes principaux seront à l’honneur cette année : la gouvernance et le mode de financement futurs de l’OCTA, et la façon dont nous pourrions optimiser notre partenariat avec l’Union européenne afin de contribuer à la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat et au développement économique de nos territoires.

Pour conclure, je tiens à remercier tous les membres de l’OCTA et le comité exécutif pour le soutien qu’ils m’ont apporté au cours de mon mandat de président ainsi que pour leur fidélité indéfectible au travail de notre association.

Previous post

Sudel Fuma : un combattant de l'histoire de l'esclavage à la Réunion

Next post

DES ZISTOIR POUR LES ENFANTS REUNIONNAIS

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *