Société

Benjamin Mendy : Je ne suis pas à vendre (en Libye)

Mendy rédige une chronique pour le quotidien The Times sur sa lutte suite à grave blessure au genou, mais cette fois, il ne parle pas de football. Extraits

Je sais que certains diront que je ne suis pas la bonne personne pour parler de ces sujets, mais j’espère que ces quelques mots auront un effet positif et aideront les gens à réaliser que des solutions doivent être trouvées.

La situation est compliquée en Libye depuis le début de la guerre civile. Les Libyens essayent de se débrouiller chaque jour pour survivre. Mais des monstres et des prédateurs profitent de personnes désespérées et cela peut mener à de la torture, des viols, de l’esclavage et d’autres horreurs…

 Comment a-t-on pu revenir aux sombres heures de la traite d’êtres humains ? (…) Qui sont ces gens à qui l’on enlève les droits de l’hommes les plus basiques ? Simplement ceux qui aspirent à une vie meilleure…

Tant que des gens souffriront de la guerre et/ou de la famine en Afrique, la majorité d’entre eux tenteront de venir en Europe par n’importe quel moyen, même si cela doit signifier de mourir à la fin du voyage. Quelque chose peut être fait… et doit être fait

Previous post

Victime de racisme mais exclu par l'arbitre...

Next post

FANNY J. NE VEUT PLUS REVENIR EN MARTINIQUE ? Son rectificatif

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *