EvénementsSociété

Anne HIDALGO et Benjamin GRIVEAUX à la soirée du CREFOM

La 3ème soirée du Conseil Représentatif des Français d’outre-Mer (CREFOM) présidé par Jean Michel Martial aura lieu le jeudi 31 mai 2018 à 19h00 dans les salons de l’Hôtel de Ville de Paris.

Les présences de Benjamin Griveaux, Secrétaire d’État auprès du Premier ministre et porte-parole du Gouvernement, de Anne Hidalgo, Maire de Paris, sont confirmées ainsi que de nombreux élus et personnalités. La délégation parlementaire aux Outre-mer est partie prenante cette année. Une nouvelle thématique abordée : la mer en dehors de celles de l’égalité réelle et du vivre ensemble.

Il ne faut s’attendre à aucune déclaration fracassante ce jeudi. Pour rappel, le premier dîner en novembre 2014 avait vu la participation du Président de la République François Hollande aux 3 annonces  : une Cité des Outre-mer avant 2017, sa venue en Guadeloupe pour l’inauguration du Mémorial ACTe et son souhait que France Ô redevienne une chaîne dédiée aux Outre-mer. Lors de la deuxième rencontre, en mars 2016, alors que le Premier Ministre Manuel Valls et l’ancien Président Nicolas Sarkozy se partageaient la vedette, seule la nomination de Jean-Marc Mormeck, membre du Créfom, comme nouveau délégué interministériel pour l’égalité des chances des Français d’Outre-mer, avait permis au discours du chef du gouvernement de n’être pas qu’une longue plaidoirie en faveur de l’égalité réelle.

Loin de son faste d’antan, le CREFOM, en position de repli depuis les élections présidentielles a perdu son rôle d’interlocuteur du gouvernement pour l’outre-mer. L’intérêt de cette soirée consistera donc en l’affrontement à fleurets mouchetés entre les deux invités dans la perspective des municipales de 2020.

C’est un secret de polichinelle : Benjamin Griveaux, rêve, (et pas seulement quand il se rase), de ravir la mairie à Anne Hidalgo, mais n’a pour l’instant pas reçu l’aval d’Emmanuel Macron. Anne Hidalgo grande amie de Christiane Taubira, en difficulté dans les sondages, multiplie les gestes en faveur des diasporas de la ville lumière. On peut prédire que leurs services de communication chercheront à convaincre de leur bonne volonté en faveur des Outre-mer dans leurs discours. Parmi les auditeurs attentifs, Patrick Karam, l’ancien Président du CREFOM, ayant déjà lancé la mobilisation des présidents d’association ultramarines mais sans candidat déclaré chez les Républicains. On conseillerait enfin au CREFOM, si ce n’est déjà fait, d’inviter Gaspard Gantzer, l’ancien conseiller de Francois Hollande car si l’on en croit les rumeurs… Eh oui, Paris vaut bien une soirée antillo-réunio-polynésienne.

Previous post

Une Conférence sur les décrets d'abolition de 1848 en créole

Next post

Faut-il pouvoir monter au 4ème étage d’un immeuble pour devenir français ?

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *