Culture

« Begin The Beguine » de Fabrice di Falco : de l’opéra baroque à la biguine Créole

Nouveau spectacle de Fabrice di Falco : Un Conte créole musical avec Le Fabrice Di Falco Quartet

Faire découvrir au public l’histoire du Grand-Théâtre de Saint-Pierre où Fabrice di Falco y fait
revivre ses vieilles pierres avec un regard panoramique d’œuvres qui ont pu y être interprétées, particulièrement lors de la dernière saison de ce Grand-théâtre avant la terrible éruption de la Montagne Pelée. Une fresque musicale de l’Opéra baroque à la biguine en passant par le blues et le jazz.

Cette aventure musicale en parallèle à l’histoire d’une autre salle mythique parisienne, le Bal Blomet.

Les représentations au Bal Blomet :
– Vendredi 23 mars 2018 à 20h30
– Jeudi 12 avril 2018 à 20h30
– Samedi 5 mai 2018 à 20h30
– Jeudi 7 juin 2018 à 20h30

Compositeurs joués : Vivaldi, Pergolèse, Chevalier de Saint-Georges, Mozart, Joplin, Gershwin, Cole Porter, Edith Lefel, Jenny Alpha, Henri Salvador…

« Ce conte musical est associé pour transmettre à la nouvelle génération les racines quelquefois oubliées d’une culture lyrique des Français dans les Caraïbes. L’opéra est une musique très appréciée par les antillais depuis des siècles et d’ailleurs la biguine est le fruit du métissage artistique entre musique classique, danse classique, lyrisme des salons de maison bourgeoise aux danses dans les rues de Saint-Pierre. »

Le Fabrice Di Falco Quartet

Né de la rencontre de la voix lyrique du contre-ténor italo-martiniquais Fabrice Di Falco, avec les musiciens d’un trio jazz – Jonathan Goyvaertz (piano), Aurélien Pasquet (batterie-percussions), Julien Leleu (contrebasse) – le Fabrice Di Falco Quartet réalise un métissage musical, en partant du répertoire baroque.

Les oeuvres de Vivaldi, Bach, Haendel, et d’autres sont ainsi revisitées par le biais d’arrangements plus modernes allant du swing à la pop, en passant par le tango ou la mazurka martiniquaise. Une autre façon de revoir ses classiques… Et Fabrice di Falco veut montrer ceux-ci au travers de son groupe en partageant, avec son public, son métissage italien et martiniquais et sa culture créole.

Previous post

Tous les enfants aiment le Nutella... sauf ceux réduits en esclavage pour le produire. 

Next post

Deshaies : tourisme au paradis (5 M€ de retombées par saison en Guadeloupe)

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *