02 Mai 2015

Le bonheur aux Antilles (suite)

Le radeau des illusions L’actualité récente ( les naufrages de migrants en Méditerranée) nous a donné malheureusement raison. Pour être heureux, rien de tel que de s’épanouir dans son pays natal, de pouvoir « faire corps »   avec ce dernier. Ceux qui partent se confronter au monde, devraient pouvoir retourner riches d’expériences,

0
25 Avr 2015

À la poursuite du bonheur

Sommes-nous heureux dans nos îles ? Pour Hector Poullet, spécialiste du créole guadeloupéen, l’absence du mot bonheur dans le créole est symptomatique de nos sociétés. Bonè, c’est bon matin (de bonne heure; Être heureux ne se dit pas. Personne ne dit : An éré, on répond : An kontan, An byen. Pour dire

0
18 Avr 2015

L’île du Docteur Gillot

Alors que les Guadeloupéens se passionnent pour le documentaire d’un réalisateur de films de mariage, la révélation d’un système politique n’intéresse pas grand monde. Tout va pour le mieux dans « le meilleur des mondes ». Avertissement : Dans cet article, nous ne faisons que relater des décisions de justice. Toutes les personnes citées par notre

0
10 Avr 2015

Le tueur de l’Essonne : des parkings de Juvisy à Dostoïevsky.

Yoni, le tueur de l’Essonne est un des nôtres; il pourrait être notre frère ou notre fils. En ce sens, il nous interpelle. Si le crime et l’homme sont intimes depuis la nuit des temps, « un assassin juif ! s’écria BEN GOURION, – premier dirigeant de l’état d’Israël- en apprenant que son pays

0
02 Avr 2015

Du bûcher des vanités

Les travaux en cours d’achèvement du MEMORIAL ACTe Dans mon précédent article, je vous avais promis en toute modestie, de vous donner certaines clefs pour comprendre l’évolution effarante de notre territoire. L’île de la Guadeloupe n’est plus qu’un gigantesque continuum de centres marchands hypertrophiés et de zones commerciales hideuses. Pourtant

0
27 Mar 2015

« L’usagé » des services ou sévices publics en Guadeloupe

Le système du tout voiture est à bout de souffle Mon véhicule est tombé en panne. Après remorquage, et passage au garage de la marque automobile, le chef d’atelier a susurré : ça sera chaud, très chaud ! J’ai attendu une heure un bus (espèce en voie de disparition, ou à

1