Société

Des dosimètres en Martinique pour les collecteurs de sargasses

Samedi 12 mai, un Airbus A400M, avion militaire, transportant des dosimètres s’est posé à l’aéroport Aimé Césaire.

@PrefectureMartinique

Ces appareils mesurent la quantité d’ammoniac et d’hydrogène sulfuré contenu dans l’air et déclenchent une alarme selon les seuils atteints. Les masques doivent etre mis au taux 5 avec arret temporaire du travail de ramassage. Le taux 10 signale l’arrêt immédiat du ďéblayage.

Ces dosimètres ne pouvaient emprunter la voie aérienne civile car contenant des piles au lithium. Ils seront répartis en Martinique, en Guadeloupe et dans les îles du Nord et permettront de démultiplier les chantiers de ramassage.

Le sulfure d’hydrogène est connu pour son odeur caractéristique d’œuf pourri mais l’exposition prolongée à ce gaz, très toxique, se traduit par une anesthésie de l’odorat. De faibles concentrations d’hydrogène sulfuré peuvent occasionner une brûlure des poumons et un gonflement autour des yeux. De fortes concentrations peuvent être fatales.

Previous post

Mayotte : Le Canard n'avait pas tort

Next post

Greg Germain : Nous marcherons le 23 mai pour nos droits puisque nous avons des devoirs

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *