Divers

ADAM ET EVE ETAIENT AFRICAINS : LES DECOUVERTES RECENTES

LA PREUVE PAR L’ADN : Tous les êtres humains descendent d’un couple originel unique ayant vécu en Afrique, il y a environ 140 000 ans ( 1) que l’on nomme communément Adam-Chromosome Y et Eve Mitochondriale.

Adam, nous dit la Bible, donna à sa femme le nom d’ Eve, ( VIE ) parce qu’elle est la mère de tous les vivants ( Genèse 3.20 Bible d’Alexandrie). Mais alors que la Bible fait remonter cet événement à 6000 ans, et les fait mari et femme, nos ancêtres respectifs ont vécu comme la science l’atteste, il y a plus de 100 000 ans, et ont pu vivre à des époques différentes !

EVE, notre mère à tous

Mitochondrial20Eve

L’Eve mitochondriale est le nom donné à la femme considérée comme la plus récente ancêtre commune par lignée maternelle de l’Humanité.

Le bagage génétique de chaque être humain vivant sur Terre aujourd’hui remonte donc à une seule et même femme, à travers une partie unique de notre composition génétique, le génome mitochondrial. Comment peut-on l’affirmer avec certitude ? Son existence est attestée par la démonstration qu’il y a une lignée unique de mitochondries, organites cellulaires, ( véritables petites centrales énergétiques), qui ne sont transmises que par l’ovule de la mère. L’ADN mitochondrial transmis par la mère à ses enfants retrace la lignée maternelle ( la mère, la grand-mère maternelle, la mère de celle-ci )

Bien sur, d’autres femmes vivaient à son époque, mais de sa génération, seule l’Eve Mitochondriale a produit une chaîne ininterrompue de filles jusqu’à aujourd’hui, et elle fut la seule de laquelle tous les humains descendent en ligne maternelle.

Le fait qu’aucune autre lignée maternelle n’ait survécu semble être le fruit du hasard.

ADAM, notre père à tous

Les tests de généalogie génétique sont réalisés pour les mâles à partir du chromosome Y. Celui-ci donnera des informations sur la lignée paternelle ( le père, le grand-père paternel, son père, etc… ), et détermine les recherches concernant l’ancêtre patrilinéaire commun de l’Humanité.

Les progrès de la génétique ont été fulgurants. En 2003, le généticien Spencer Wells avait conclu de l’analyse ADN de personnes dans plusieurs régions du monde que tous les humains actuels sont les descendants d’un homme qui avait vécu en Afrique il y a environ 60 000 ans.

A partir de nouvelles données, Fulvio Cruciani, en 2011, a calculé par la diversité de l’ADN du chromosome Y, que le plus récent ancêtre patrilinéaire commun daterait d’environ 142 000 années( 2). Il avait donc trouvé notre ADAM, et ces calculs s’avéraient d’une cohérence totale avec l’apparition présumée de notre EVE.

LE CAS ALBERT PERRY

Y-chromosomal-Adam-suddenly-got-much-older

Un échantillon d’Albert PERRY, un afro-américain décédé avait été communiqué il y a quelques années à un laboratoire. Sa famille désirait faire des recherches généalogiques. Or, ce laboratoire s’est heurté à un os. Albert PERRY portait en lui les gênes d’un ancêtre âgé de 340 000 ans, totalement inconnu !

A cette époque, nous n’étions que des Homo Erectus, à peine capables de casser une pierre correctement.

Une équipe scientifique a voulu creuser l’énigme et a livré ses conclusions ( 3).

Les récentes découvertes génétiques ont démontré qu’Homo Sapiens s’est mélangé à l’Homme de Néanderthal, et aux Denisovans, par exemple, alors que jusqu’à une date encore très récente, on pensait que ces croisements n’étaient pas possibles.

De même, le groupe ethnique d’ HOMO SAPIENS dont Albert Perry est descendu, s’est mélangé avec un groupe d’humains «  archaïques ». Ces derniers ont aujourd’hui disparu, mais ils ont, lors de cet échange de gamètes, réinjecté dans la population d’hommes modernes un chromosome Y qui n’était plus présent sous cette forme chez l’immense majorité de nos contemporains.

Les auteurs de l’étude, après des recherches frénétiques, ont alors intégré dans leur base de données un peuple africain MBO vivant dans le sud-ouest du Cameroun dont 11 hommes ( sur 174 recensés ) présentaient des caractéristiques similaires à Albert PERRY.

Or, les MBO vivent à moins de 800 kms du site préhistorique nigérian d’IWO Eleru, où des paléoanthropologues ont établi qu’HOMO SAPIENS a cohabité et s’est reproduit avec les descendants d’une lignée plus ancienne !

MAIS COMMENT LA TOUTE PREMIERE EVE EST APPARUE ?

Un individu de la super- famille des Hominoïdes aurait subi une ou ( plusieurs ) mutation à effets multiples de gènes de régulation ( HOX ) entraînant des modifications précoces du développement des membres postérieurs ( permettant la bipédie) et l’augmentation de la boîte crânienne. Il aurait fécondé une Hominoïde femelle , qui aurait mis au monde une fille ayant hérité de la mutation de son père. Fécondée ensuite par son père, elle aurait donné naissance au premier des Hominidés. Tous les humains seraient issus de ce couple, car la probabilité d’une rencontre entre un Hominoïde mâle et une Hominoïde femelle ayant subi le même accident chromosomique est pratiquement nulle. ( 4)

On estime que la population des premiers Hominidés a avoisiné 2000 individus pendant environ 150 000 ans avant d’augmenter au Paléolithique supérieur. (5 )

L’Humanité moderne descendrait de cette population de base.

1) Dr Andréa Monica , University of Cambridge, Department of Zoology «  Nous avons combiné nos enregistrements génétiques avec de nouvelles mesures d’un large échantillon de squelettes ( plus de 6000 ) pour démontrer définitivement que les êtres humains modernes sont originaires d’une seule région au sud du Sahara en Afrique » article de www 2007.sciences daily com «  New Research proves single origin of Humans in Africa ».

2) Fulvio Cruciani et al. « A revised root for the Human Y Chromosomal Phylogenetic Tree- The origin of Patrilineal Diversity in Africa », paru dans The American Journal of Human Gentics, vol.88, n° 6, 19 mai 2011

3) Mendez Fernando et al – An African American Paternal Lineage Adds and Extremely Ancien Root to the Human Y Chromosome Phylogenetic tree, article paru dans The American Journal of Human Genetics ( AJHG ) du 7 mars 2013 pages 154-159

4) source QUID

5) article de BBC News Science Reporter Paul RINCON «  Human line’ nearly split in two » 2008

Previous post

LA C.A.N.B.T CROULE SOUS LES ORDURES

Next post

Des poubelles devant la stèle de Clarissa

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *