Société

Acte 3 : Chicanos en prend pour son grade

L’affaire « en pati, en wouvin » rebondit dans les colonnes de CNN, CaribCreolNews sous la plume de Danik Zandwonis… qui n’est autre que le confrère de Chicanos à Canal 10. Et cette fois, le trublion de l’audimat en prend pour son grade ! Les jours de son émission semblent comptés à moins qu’il ne rentre dans le rang.

En titrant « Pourquoi Bernard Mirre alias « Chicanos » devra faire ses bagages de Canal 10 ! », le journaliste donne le ton de cette tribune, une violente diatribe contre l’animateur.

« Pseudo-martyr, pervers narcissique auto satisfait, mégalo, star cathodique interplanétaire, faux bad boy » sont parmi les amabilités proférées envers celui qui va succéder à Wendy comme sujet d’intérêt dans l’archipel. Le pétage de plomb à l’antenne serait-il du à un abus de quelque substance ? n’hésite pas à declarer le producteur-animateur de l’émission ZCL du lundi au vendredi de 12h00 à 14h00 sur Canal 10.

« Incohérent » lors de son audition, Chicanos, redevenu humain, étant désigné comme Bernard Mirre finit par désigner l’objet de son couroux : « c’est une collaboratrice de Canal 10 Radio-télé » qui saboterait ses émissions radios. « La malheureuse prendra la parole pour expliquer et même s’excuser si besoin, mais l’irascible et colérique Chicano ne veut rien entendre, ne veut rien savoir ».

« On touche le fond car à l’entendre », selon Zandwonis, « du seul fait de sa popularité dans une frange très marginale de l’auditoire, il peut en toute impunité, faire comme il veut quand il veut », comme lors de l’émission spéciale où la Directrice de Canal 10 n’a pu le canaliser. Impression confirmée par notre confrère Luc Bernardini écrivant lundi  » A plusieurs reprises, Liza Rodriguez sur le plateau lui signifia que l’émission était terminée, il n’en a jamais tenu compte, poursuivant inlassablement ses conversations téléphoniques avec les téléspectateurs ».

Il est difficile de croire que Danik Zandwonis tire contre son camp et que son article déplaise vraiment à Canal 10. Le cas Chicanos, après ses épanchements à l’antenne, devrait se régler maintenant en coulisse, son faux départ ayant fragilisé ses relations avec le personnel. Quoiqu’il en soit, il semble que l’on s’achemine vers une sérieuse remise en question de la ligne éditoriale de Canal 10 et qu’une nouvelle ère arrive, les logorrhées verbales et sabirs réduits, où les animateurs seront plus encadrés, au service d’un programme et non l’inverse.

Previous post

Les auteures de Martinique au Salon du Livre de Paris

Next post

Au C.A de France Tv pas un noir, bronzé, ultramarin, gars des banlieues....

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *