Divers

9ème JEUX DE l’OCEAN INDIEN : CHANTER OU PAS LA MARSEILLAISE ?

Alors que l’ensemble des athlètes effectue leurs derniers entraînements, les Mahorais sont dans l’attente de la décision du Comité International des Jeux des îles (CIJ) le 31 juillet sur la modification du règlement intérieur pour que Mayotte puisse concourir sous le maillot français. Les Mahorais défilent actuellement avec le drapeau des jeux et en cas de médaille d’or c’est l’hymne des jeux qui résonne. La conséquence d’une aberration politique.

 

Lors de sa visite à Mayotte le 13 juin dernier, Manuel Valls s’était montré ferme. « Les athlètes mahorais qui remporteront des épreuves chanteront l’hymne national en tenue de l’équipe de France et sous le drapeau français ». Mais le CIJ se heurte aux Comores, forts de la résolution de l’ONU reconnaissant « l’unité et l’intégrité géographique de l’archipel des Comores », Mayotte considérée comme en faisant partie.

Pour sa première participation Mayotte avait participé en se plaçant dans le giron de La Réunion, En 2007, Mayotte concourait en tant qu’entité distincte de La Réunion. En cas de succès devant le CIJ, un conseil des ministres le 2 août devrait entériner ce choix tout en tenant compte des fortes réserves de l’Union Africaine et les représentants des Comores s’étant déjà opposés à la tenue des 10es Jeux à Mayotte à la surprise générale.

Une humiliation pour les athlètes mahorais apatrides

La cérémonie des 8ème jeux une humiliation pour les athlètes mahorais apatrides

 

Le président du Comité régional Olympique et sportif de Mayotte Madi Vita ne décolère pas. « Dans une compétition, on représente sa nation. Un pays qui participe comme apatride, ça n’existe pas et ça n’a pas de sens au niveau des valeurs de l’olympisme… On va mouiller le maillot pour quoi, pour qui ? »

Mayotte sera représentée au travers de 8 disciplines : athlétisme, basketball (féminin et masculin), football (féminin et masculin), handball (féminin et masculin), volley (féminin et masculin), cyclisme, judo et tennis, soit un total de 168 sportifs.

Le président du conseil général de Mayotte Zaidani avait sorti un mouchoir bleu blanc rouge depuis la tribune, lors de la cérémonie des 8ème jeux aux Seychelles mais avait été prié de le ranger sous peine de disqualification de Mayotte. Depuis, des élus mahorais se sont mobilisés sur les réseaux sociaux, se fiant aux paroles du Premier ministre et invitant le public réunionnais à chanter la marseillaise en soutien et à agiter des drapeaux bleu blanc rouge. Mais depuis son retour à Paris ce dernier ne communique pas sur ce sujet épineux.  Guy Pfitzer le Secrétaire général adjoint de la Prefecture, conscient des tensions entre Paris et les Comores conclue : «Pendant ces Jeux, il faut que les jeunes athlètes trouvent du plaisir. On est dans du sport pas de la politique, même si elle n’est jamais très loin».
Alors, verra-t-on des athlètes français défilant sur le sol français interdits d’être français ? Verdict demain… La cérémonie d’ouverture  se déroulera à 14 heures ce samedi 1er août 2015 au stade olympique de Saint-Paul.
Previous post

LE PRIX BERNARD LOISEAU POUR LA REUNION

Next post

TOURISME : 27 MESURES POUR LES OUTRE-MER

Joël DIN

Joël DIN

1 Comment

  1. CORSE
    août 4, 2015 at 01:37 — Répondre

    Les bons petits racistes bien nés (par le hasard de l’histoire en France ou à la Réunion) n’en loupent pas une pour dénigrer une population et un peuple à qui on a volontairement supprimé une partie de son territoire. Dans les années des Indépendances (60 / 75), des pays colonisés sont devenues indépendantes alors que des peuplades de certaines régions de ces mêmes pays auraient pu souhaiter de rester françaises (des régions du Sénégal, de Côte d’Ivoire, d’Algérie, de Madagascar, etc …). L’indépendance a été donnée au pays entier. En 1975, pour faire plaisir à un ami grand parfumeur français, Giscard d’Estaing a imposé un vote séparé (par île) aux territoires des Comores. Mayotte est, depuis la nuit des temps, culturellement, sociologiquement et géographiquement comorienne. L’Union Africaine n’a jamais reconnu cette répartition voulu par la France de Giscard et considère toujours Mayotte comme un territoire Comorien. Et pourquoi pas un vote pour les Corses, pour les îles de Praslin, La Digue, etc …. 2015 : les Comoriens viennent participer à des Jeux de l’Océan Indien suivant des règles précisent : Mayotte ne peut dans ce règlement adopté par toutes les îles (dont la Réunion) défiler et se proclamer française. Son drapeau sera celui des Jeux et pas de Marseillaise. Vouloir imposer cela au moment de la cérémonie d’ouverture est un manque de respect (même pour un peuple de misère). La dignité des peuples ne se marchande pas. Or l’arrogance de la Réunion, et donc de la France, a encore une fois frappé : après, on s’étonne que Paris n’arrive pas à obtenir les J.O sur le plan mondial. L’arrogance est là … et les petits pays ne se laissent pas écraser. Rien que de plus normal. Et encore une fois, les petits racistes, qui ne connaissent pas l’histoire faite par nos dirigeants politiques au nom de la France (exemple de la Libye soit disant libérée par Sarkozy ou de l’Irak libéré par Bush, voyez le résultat aujourd’hui : une véritable catastrophe planétaire, ces petits racistes là s’en donnent à coeur joie : « ils sont différents de nous, ils viennent chez nous, qu’ils dégagent ». Ils oublient que la Terre appartient à tout le monde et que nous sommes tous égaux, devant la vie …. et la mort / Et oui !!!

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *