Société

53 millions € pour relancer l’économie guyanaise

Rodolphe Alexandre, Président de la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG), Pascal Hoffmann, directeur régional Antilles-Guyane de la caisse des dépôts et consignations (CDC), et Laurent Fakhoury, directeur régional de l’agence française de développement (AFD), ont signé un accord d’emprunt à hauteur de 53 millions d’euros, faisant suite au protocole d’intention déjà signé le 17 mai dernier.

Cet emprunt permettra à la CTG de lever les fonds européens nécessaires au lancement rapide de la première tranche des investissements dans le cadre de sa Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI) 2016-2020. Cela concerne principalement les infrastructures scolaires pour près de 132 millions d’euros, et les voiries à hauteur de 45 millions d’euros.

On y retrouve notamment la reconstruction de l’internat de Maripasoula, la réalisation du Lycée IV de Saint-Laurent du Maroni et du Collège de Grand Santi, la construction de locaux pour la PMI à Javouhey, la réalisation de la maison des enfants à Saint Laurent du Maroni.

Les financements  permettront de relancer immédiatement la commande publique dans le secteur du BTP. Ils concourront également à l’amélioration des services publics rendus au quotidien à la population guyanaise. Le chef de l’Etat, François Hollande et son gouvernement se portent garants sur l’emprunt de la collectivité. Une première dans l’Histoire.

Pascal Hoffmann a rappelé l’exigence mise en place pour la mobilisation du financement qui a été signé. « Nous finançons des investissements longs d’intérêt général, et là, nous sommes véritablement dans ce cas de figure qui va contribuer au développement économique du territoire ». Un sentiment également partagé par  Laurent Fakhoury.

Le président de la collectivité territoriale n’a pas manqué de souligner sa réelle satisfaction quant au travail préparatoire réalisé par son directeur général et ses services en collaboration avec l’AFD et la CDC.

Selon Rodolphe Alexandre, cette signature représente un acte majeur pour la collectivité. C’est un contrat de responsabilité, d’engagement politique et moral par rapport au pays. « Maintenant, il appartiendra avec le pacte d’avenir et avec la différence qui nous est plus ou moins attendue, de relancer l’économie de la Guyane. Au nom de la CTG, je signe une page lourde d’avenir pour le pays. Il nous appartient aujourd’hui de préparer le 2ème moule 2017/2018 notamment dans le cadre des contrats de plan Etat-CTG de façon à ce que la Guyane soit véritablement la vitrine de l’Europe et de la France en Amérique du sud ».

Previous post

Un comité solidarité Guadeloupe-Haiti s'est crée

Next post

Recrutement à l’université de La Réunion : Une affaire d’irrégularités et non de localisme

Joël DIN

Joël DIN

No Comment

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

SHARE

53 millions € pour relancer l’économie guyanaise