Divers

La fête du fruit à pain

Kriyéy fouyapen, arbre à pain, Artocarpus altilis, fwiyapen, lamveritab (arbre véritable) en créole haïtien… sé mèm-la… c’est bien notre bon vieux fruit à pain que NOUVÈLVWA célèbre pour la 4e fois !
Créé en 2015, cet événement est destiné à tirer parti au maximum du fruit à pain qui a été utilisé au fil des années, des us et habitudes comme une ressource alimentaire et médicinale, comme matière première de menuiserie, d’ébénisterie ou de bijouterie…
◗ Tant reste encore à faire pour le valoriser dans plus d’esprits… aux yeux et au bénéfice des papilles gustatives du plus grand nombre
◗ Continuer le travail de sensibilisation entamé au niveau de tous les publics et tranches d’âges
◗ Contribuer à sa promotion pour en faire un ingrédient incontournable et une alternative au sans gluten
◗ Maîtriser ses qualités gustatives et nutritionnelles
◗ Prouver qu’il a plus que jamais sa noble place sur la table des grands jours comme de tous les jours
◗ Encourager les artisans qui ont décidé de styliser cette matière première si singulière pour des résultats si esthétiquement spectaculaires
◗ Bokanter à son sujet avec d’autres spécialistes dans le monde
◗ Poursuivre la réflexion sur sa commercialisation et conservation, sa recherche et son développement…
◗ Collecter, consigner et signaler les résultats significatifs sur l’arbre, son fruit, sa feuille… ses cousins etc.
Previous post

La drépanocytose brise les os, brisons le silence !

Next post

Mme Sylvie Danielo-Feucher préfète déléguée pour St-Barth et St-Martin

97land

97land

Des infos, des potins, des événements... Toute l'actu du 97.

1 Comment

  1. juin 27, 2018 at 16:55 — Répondre

    L’arbre originaire d’Océanie me semble t’il s’est bien adapté à nos latitudes. Cela me rappel que les vénézuéliens le nomme eux « l’arbre de toute saison », évidemment il s’agît d’un nom vernaculaire hispanophone comme tant d’autres. Du reste, Je serai curieux de savoir, si ce dernier possède un nom Kalina spécifique, et oui.. .
    J’ajoute qu’il me semble que Sir Teddy Riner possède un tambou Ka en « bwa fouyé » de cette essence locale de fabrication sainterosienne qui lui à été offert en cadeau 🙂

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *